La fête des mères, histoire et idées cadeaux

Publié le 12 mai 2017 dans Cultures et traditions
Mystigrigri de la meilleure maman

Mystigrigri® de la meilleure maman

La Fête des Mères, célébrée dans de nombreux pays, aura lieu cette année le dimanche 28 mai.
Si les jeunes enfants confectionnent leurs cadeaux avec créativité et amour, les adultes cherchent pour leur part LE cadeau – bijou, fleurs etc – qui plaira à leur maman adorée.

 

Pour la fête des mères, offrez un porte-bonheur à votre maman !

Notre boutique en ligne vous propose une sélection de bijoux porte-bonheur qui feront à coup sûr plaisir à votre maman ! Bijoux minéraux, cristaux Swarovski®, diadèmes et, en exclusivité, notre nouveauté 2017 : Le Mystigrigri®, un concept de minéraux assemblés selon leurs vertus, pour une parfaite personnalisation !
Profitez de la fête des mères pour offrir à votre mamounette le « Mystigrigri® de la meilleure maman » + un joli bijou… un cadeau original, touchant, protecteur et bienfaisant !

 

Nos suggestions de cadeaux pour la fête des mères

 

 

Origines de la Fête des mères

La fête des mères apparaît dès l’Antiquité. Au printemps, les grecs célèbrent Rhéa (Cybèle), la mère de Zeus. Les Chrétiens se rendent une fois par an en famille dans « l’église mère » – l’église ou la cathédrale la plus proche de chez eux – alors que les païens organisent pour leur part la fête de la fertilité.
Chez les romains, ce sont les « matronalia » (matrones), c’est à dire les mères de famille, qui sont mises à l’honneur. Cependant, les religions monothéistes prendront le pas, mettant fin à cette tradition. Il est possible, néanmoins, que les premiers chrétiens aient vénéré la Vierge Marie en s’inspirant du culte voué aux déesses païennes, mais l’associer au statut de « mère » s’avérait incompatible, au vu de sa virginité.
Plusieurs siècles s’écoulent avant que les anglais remettent la tradition au goût du jour en créant le Mothering Sunday au XVe siècle. Les Etats-Unis développeront ensuite la Fête des mères telle que nous la connaissons aujourd’hui, via les actions de l’activiste Julia Ward Howe, qui initia en 1870 la Proclamation de la Journée de la mère, pour laquelle elle invite les mamans du monde entier à s’unir afin d’obtenir la paix. Anna Jarvis (1864-1948) demeure cependant la principale instigatrice de la version internationale. Elle fonda en effet des « clubs » spécifiques aux mères, dans le même but d’union pacifique.
La tradition s’ancrera dès lors dans de nombreux pays tels que le Royaume Uni, l’Australie, l’Allemagne, la Belgique, le Danemark, la Finlande et l’Italie.

 

La fête des mères en France

Cocorico ! La petite ville d’Artas (Nord Isère) affirme être le berceau de la fête des mères, l’ayant organisée pour la première fois le 10 juin 1906. Ce jour, une cérémonie initiée par Prosper Roche, fondateur de l’Union fraternelle des pères de famille méritants d’Artas, récompense 2 mères de…9 enfants, qui reçoivent alors un prix de « Haut mérite maternel », diplôme conservé dans la bibliothèque de L’Institut de France. La fête n’est pas officialisée pour autant et c’est la première guerre mondiale qui déclenchera la généralisation de la fête des mères sur tout le territoire. En effet, le 16 juin 1918, on célèbre la journée des Mères, en hommage aux femmes ayant perdu un fils ou un mari dans les tranchées.
En 1920, cette journée évolue en «  fête des mères de famille nombreuse » puis entrera dans la politique familiale en 1929, afin d’encourager la natalité !
Le Maréchal Pétain inscrira la « Fête nationale des mères » au calendrier le 25 mai 1941 et 9 ans plus tard, le 24 mai 1950, le président de la République de l’époque, Vincent Auriol, en fixe définitivement la date au dernier dimanche de mai (sauf si cela correspond au jour de la Pentecôte, dans ce cas la fête des Mères est repoussée d’une semaine).

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Produits vus récemment :